La matière de Gabriela Albergaria

pourrait être les jardins, espaces construits où la nature se trouve domestiquée, réorganisée selon des représentations mentales et culturelles qui touchent au paysage, à la botanique, mais aussi aux loisirs et aux rapports qu’entretiennent les êtres humains à leur corps. Se jouant du rapport entre artificialité et nature, ses œuvres rejouent les systèmes de valeurs et de hiérarchies qui structurent notre rapport au paysage.

À Soquence, elle s’est attachée aux interactions entre l’architecture et la nature, dont sont extraits les matériaux de construction (le bois, les mœllons, la pierre, la chaux) pour produire une sculpture double face, mi-mur mi-tronc, maçonnée selon les techniques traditionnelles. Ses grands tableaux associent, eux aussi, des photographies du sous-bois des environs et des dessins, prolongeant le réel pour l’amener ailleurs : du côté du souvenir ou du déjà-vu.

 

Née en 1965 au Portugal et diplômée de l’Ecole des Beaux-Arts de Porto, Gabriela Albergaria vit et travaille à Londres (Royaume-Uni). 

GABRIELA ALBERGARIA, CHÂTEAU DE SOQUENCE

Gabriela Albergaria, "Blenheim and 29th", 2008.
Gabriela Albergaria, "Blenheim and 29th", 2008.

Vancouver Artgallery, Canada. © Henri Robideau

Gabriela Albergaria, "Inanimate Object, or the complete cicle of the soil", 2018.
Gabriela Albergaria, "Inanimate Object, or the complete cicle of the soil", 2018.

Sheffield Park, Uckfield, East Sussex, TN22 3QX Royaume-Uni. © DR.

Gabriela Albergaria, "Two trees in balance", 2015.
Gabriela Albergaria, "Two trees in balance", 2015.

Socrates Sculpture Park Long Island City, New York. © DR.

Gabriela Albergaria, "Blenheim and 29th", 2008.
Gabriela Albergaria, "Blenheim and 29th", 2008.

Vancouver Artgallery, Canada. © Henri Robideau

1/3